Les tribulations de la famille Troll

24 avril 2021

Autonomie et vêtements ?

P1030501

(Le manteau de Trolltinette pour la mi-saison.)

 

Peu de chaîne sur l'autonomie parle de la gestion et réparation des vêtements.

C'est
 peut être parce que la majorité de ceux qui parlent d'autonomie sur internet sont des mecs, et/ou que dans la pensée collective, même "alternative", la couture et le tricot, ce sont des trucs de bonne femme, des tâches domestiques, pas très valorisées ni valorisantes. (cf le manque de considération du travail des couturières bénévoles pendant le premier confinement et pour le travail des femmes plus généralement...) 

J'ai cherché en tapant "autonomie vestimentaire" ou "autonomie habillement" dans un moteur de recherche et je tombe surtout sur des articles parlant de la capacité des enfants à s'habiller.
Ce qui est marrant c'est qu'en tapant "autonomie alimentaire" on ne tombe pas directement sur des articles sur la capacité des enfants à s'alimenter.

Il est vrai que faire ses vêtements de A à Z serait très compliqué. Ce serait clairement très difficile de maîtriser toutes les étapes de fabrication d'un vêtement : produire les fibres, les nettoyer, les filer, les tisser, faire un patron, coudre un vêtement. Et je ne parle même pas des chaussures, des chaussettes, des matières "stretch" (t-shirt, sous vêtements...) etc

J'avoue, l'image  d'autonomistes post-effondrement cultivant des carottes le cul à l'air m'a traversée l'esprit et m'a fait rigolé toute seule.

Mais moi, je suis une trollette frileuse et y'a pas moyen que je cultive des carottes le cul à l'air, même si ça à l'air rigolo.

J'ai un peu peur que dans les années à venir le coût de l'habillement monte en flèche. Quand le prix du pétrole commencera à grimper, les prix des importations grimperont aussi. On va se retrouver à porter des fringues de mauvaises qualités et chères.
Alors, on a quand même des producteurs de matière première, des producteurs de tissus et des fabricants de vêtements en France et en Europe. Mais ils ne seront peut être pas assez nombreux et la aussi cela va nous coûter cher.  

De l’intérêt il me semble, d'apprendre au moins à réparer ses affaires, et, au plus à faire ses propres habits.

 

Certains le savent déjà, je couds, j'ai un bep couture (et plein d'autres diplômes, mais c'est pas le sujet ). Or, en formation on voit les points mains rapidement, mais on apprend surtout à être une couturière pour bosser en atelier, à la chaîne.
Le reprisage et l'ajustement des vêtements n'est pas vraiment vu.
On l'apprend en stage, en formation complémentaire ou le plus souvent sur le tas avec des bouquins.
Tout ça pour dire que vous aurez autant d'astuces et de manières de repriser et d'ajuster qu'il y a de couturières. Selon moi, il n'y a pas une façon de faire mieux qu'une autre.
J'ai envie de dire, celle qui vous satisfait, vous, sera la meilleure.

Si vous voulez commencer à vous lancer en couture, ce n'est pas sur des sites sur l'autonomie que vous trouverez votre bonheur, mais sur des sites et chaînes YT sur la couture. Il y en en plein, comme "coupe-couture" ou "couture débutant". Il y a aussi plein de bouquins. Je n'en ai pas un en particulier à conseiller. Ce qui me parait essentiel si vous comptez coudre à la main surtout pour réparer vos affaires : les différents points mains et leurs applications avec des schémas clairs ainsi qu'un petit topo sur les réparations et reprisage.

Vous avez un chapitre de l'encyclopédie "Faites tout vous même" (trouvable gratuitement en ligne version PDF) consacré à la transformation des vêtements, mais il part quand même du principe que vous avez des bases en couture, ce qui fait que quand on part de rien ça me parait bien compliqué pour se lancer rien qu'avec ça.

J'avais fait un article de conseils pratiques pour débuter en couture sur mon blog couture, mais il concerne surtout la couture à la machine.
Je vais voir à faire des articles sur les points mains et le reprisage main et machine, même si ce n'est pas mon domaine de prédilection. L'idéal se serait des vidéo mais je ne suis pas vraiment équipé pour.

Un petit mot sur la laine.
Il va peut être falloir se mettre au tricot. Parce que si il n'y a plus ou peu de pétrole il n'y aura plus de plastique. Outre le fait que ça reste une matière cracra dégueu qu'il serait bon d'éviter, sans plastique il n'y a plus de polaire et autres matières techniques qui tiennent super chaud 
(vous sentez que cette article est écrit par une frileuse qui a déjà réfléchi au truc ...) Et il n'y a rien de plus chaud qu'un bon tricot en laine (et tous ne gratte pas non) 

Sachez que si comme moi vous êtes des brelles en tricot, déjà on trouve des draps de laine que l'on peut coudre (cf le manteau de trolltinette et mon manteau que je vous met à la fin) mais qu'il existe aussi des machines à tricoter. Elles sont encombrante, je ne sais pas comment ça marche, mais ça existe. Peut être que je me pencherais sur la question prochainement. 

 

 

Quelques liens qui pourraient vous aider sur le sujet :

 

Sites sur la couture :

Mon blog de couture "Dame Cannelle" et ses petits conseils

Coupe couture

Apprenons la couture

Couture débutant

 

 

Site sur le tricot et travaux d'aiguilles :

Tricotin

 

 

Edit : impossible de retrouver un lien renvoyant à la version gratuite de l'encyclopédie "faites tout vous même"  Les bouquins d'occasion se vendent autour des 60€.

 

P1050248

Posté par Dame Cannelle à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


19 avril 2021

Les petits instants du semi-confinement 3

 

 

P1050816

 

 

lundi : 

Balade de toutou presque sans laisse dans les prés
Les biscuits de Papatroll pour accompagner la semaine
Tri et rangement des photos

 

P1050796

 

 

mardi :

Rempotage des bébés pousses de coing
Tri et rangement des dessins d'école 
Petit film régréssif

 

mercredi :

Rendez vous ophtalmo passé
Pique-nique avec les Trollados
Le chien qui s'est tenu sage tout seul à la maison en attendant

 

jeudi :

choix de nos nouvelle lunettes
Tri et rangement des tissus au grenier
Test de rapièçage main

 

vendredi : 

Beignet au four pour le petit dej'
Promenade et cueillette de lierre
Soirée test de tuto couture de robe 

 

samedi :

Pancakes
Balade avec les truffes
Soirée série

 

 

Posté par Dame Cannelle à 21:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 avril 2021

s'installer en autonomie, en toute légalité : on découvre petit à petit.

P1050740

 

L'achat du terrain / ruine n'est toujours pas finalisé mais on a tout de même commencé à se renseigner sur ce qu'on pourrait y faire, ou pas.

Parce que faire des constructions en douce en serrant les fesses pour que personne ne dise rien c'est pas notre truc, mais c'est sur que ce serait plus simple. 

En fait quand on se lance sur ce genre de projet, que ce soit l'aménagement d'un terrain en potager avec serre, la construction d'une maison cabane ou la réhabilitation d'une vielle battisse, il faut partir du principe que le moindre truc que vous voudrez faire sera probablement soumis à autorisation et/ou déclaration et/ou taxe, et que le mieux à faire c'est de se renseigner AVANT de se lancer.

Ne pas partir du principe que les municipalités sont des méchants qui veulent rien nous laisser faire comme on veut.
Déjà parce que si on choisi un lieu de vie, mieux vaut s'entendre un minimum avec son voisinage et les acteurs locaux, mais aussi parce que si il y'a des lois qui établissent les zones habitables, les zones dangereuses etc, ce n'est pas que pour nous faire chier. C'est souvent pour éviter que n'importe qui fassent n'importe quoi, n'importe où, pour préserver certain environnement naturel ou site remarquable. Ça peut aussi être fait pour nous éviter de crever comme des cons.
Par exemple dans notre coin il y a des zones inondables mais aussi des zones pleine de cavités ou à risque d'éboulement où il ne ferait pas bon construire sa cabane. Il y a aussi des zones naturelles qui sont protégées, des sites historiques et des zones agricoles réglementées.

Quand vous vous apprêtez a acheter un terrain, il est conseillé de faire une demande de CU (certificat d'urbanisme) On trouve le formulaire en ligne, ou même sur le site de la mairie. Cela vous donnera toutes les informations à avoir sur le terrain et ce que vous pourrez y faire ou non. Notre demande est en cours.
Vous pouvez déjà avoir pas mal d'information en consultant le cadastre et le plan d'urbanisme de la commune (le notre est en ligne et consultable par tous)

Sur notre futur terrain nous avons plusieurs points positifs qui font qu'on devrait pouvoir s'y installer sans trop de problème.

- La battisse est déjà cadastrée comme habitation = pas besoin de faire une demande de changement de destination.

- L'eau de source servait déjà à alimenter la maison et le voisin se sert de cette même eau = pas d'obligation de se raccorder au réseau. (de toute façon il ne vient pas jusque là)

Petite note sur l'eau : quand nous avons visité nous avons parlé de l'obligation de mettre un compteur pour quantifier le prélèvement. Le proprio a rigolé en mode "balek"
Un coup de fil à la mairie nous a confirmé que même si c'était loin d’être dans leur priorité, ce serait sûrement demandé dans les années à venir. Le but de la manœuvre n'est pas nécessairement de nous faire payer de l'eau qui était gratuite, mais plus de contrôler les prélèvements dans les nappes phréatiques, notamment par les agriculteurs. 

Dans les points négatifs on retrouve :

-Les points positifs : c'est ce qui justifie le prix plus élevé, qu'un simple champs avec un tas de cailloux dedans. En gros quand le bâtiment est une habitation, même en semi-ruine, il coûtera plus cher mais nous n'aurons pas à batailler pour avoir le droit de vivre dedans. 

- Le fait que le terrain se situ sur un parc naturel et qu'il va falloir passer par eux pour valider les installations sanitaires. Grosse réglementation la aussi, même pour des toilettes sèches. Il y a des distances à respecter pour le stockage (avec les voisins mais aussi avec les cours d'eau, comme pour le fumier quoi...) idem pour le traitement des eaux grises. On a quand même une petite chance que le parc naturel soit ouvert aux installations type phytoépuration et peut être même qu'ils pourraient nous proposer ou nous apprendre des trucs !

Coté potager, il faudra aussi se renseigner si l'on souhaite faire une marre, un rucher ou une serre. Les trois sont réglementés. 

Alors oui, s'installer à la campagne ce n'est pas juste poser sa cabane dans un pré et cueillir des feuilles d'orties pour se nourrir... C'est aussi et surtout devoir composer avec les autochtones (qui sont très sympa vous verrez ) et la réglementation en vigueur un peu partout, pour, entre autre, préserver la nature.

C'est clairement beaucoup plus long et contraignant à faire mais je ne peux que vous conseiller de vous renseigner avant l'achat d'un terrain ou d'une propriété et de ne pas hésiter à poser des questions au service urbanisme de votre commune (ils n'en peuvent plus de nous avoir au tel XD)
Non seulement vous serrez en règle et du coup on ne pourra pas vous embêter, mais en plus vous serrez connu comme "les petits jeunes là qui retapent la vielle ruine, ouais les murets en pierre sèche et tout, ça fait plaisir à voir" et pas les "regarde moi ces fichus citadins de bobo hippie qui squattent là !" et ça change tout question intégration quand même.

 

 

 

 

 

Posté par Dame Cannelle à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 avril 2021

Les petits instants du semi-confinement semaine 2

P1050790

(Petite surprise au pied d'un banc, vue en balade )

 

lundi :

Toutou qui s'ébroue avec toutes ses copines au château
Lessive au lierres adoptée, un bidon de fait pour la semaine
Menu choisi par Trolltinette en faisant les courses : Aligot-saucisses

 P1050779

mardi :

Ramasser des cailloux pour participer à "trouvemongalet"
Faire une tarte aux pommes avec Trolltinette
Essai de soupe au fromage

 

mercredi :

Balade au soleil
mamachacha et tichacha sont passés récupérer des affaires (à l'occasion d'un rendez vous médical. Commencez pas à nous péter les roudoudous, y'a pas un clampin qui respecte ce foutu confinement...)
Partie de marelle avec Trolltinette. Dessiné avec de la farine... le chien a lécher la marelle...

 

P1050774

jeudi :

Frites maison faites avec Trolltinette
Gouter mugcake 
Balade de fin de journée à 3

 

vendredi : 

Sable magique fait maison et jeux devant la maison
Enfin une sieste pour Troltienette et donc un peu de temps pour faire du rangement
Croque monsieur du vendredi soir 

 P1050788

samedi :

Balade au soleil avec toutou
Session rapiéçage en couture
Soirée série avec Trolladobis

 

Dimanche :

sortie matinale à la fraiche
Glandouille du dimanche matin
Livraison des derniers chocolat de Pâques, miam

 

 

P1050794

 

 

Posté par Dame Cannelle à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2021

Re-semi-confinement, les petits instants 1

P1050760

Pendant ce temps là chez la famille Troll...

lundi 5 avril :

Trolltinette qui chantonne sur son petit pot
La queue du chien et ses trois poils blancs qui sautille derrière une bute en balade au château.
La promenade matinale pour ramasser du lierre et faire de la lessive.

mardi 6 avril :

On a fait des crêpes !
Prof principale de trolladobis au tel pour parler orientation et organisation. Elle est top !
Réussir a bosser 1h pour l'atelier. wouhou !

mecredi 7 avril :

Bouquet de coucous
petit jeu en ligne 
Envoi de l'accord de prix de vente pour acheter le terrain devant la maison. La mairie a accepté de refaire le bout de mur abimé avant l'achat.
(il faudra encore attendre l'enquête publique) 

Jeudi 8 avril :

La toutoune copine de Silex qui lui fait la fête en le voyant
Atelier perles avec Trolltinette
cuillette de violettes pour faire des infusions

vendredi 9 avril :

On a trouvé un galet "trouvemongalet" en se promenant
Du coup atelier peinture de galet
Pizza maison !

P1050756

samedi 10 avril :

Vol de vatours au dessus du château
Test de recette ; petits pains roulés cannelle et noix
Trolltinette à fait la sieste (première de la semaine...)

P1050768

 

P1050771

Dimanche  : 11 avril :

Test des infusions de gaillet graterons
Un bon feu pour se réchauffer
Petites séries d'enquête en replay

Posté par Dame Cannelle à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 mars 2021

le clan des semi-confinements

P1050701

Aah des nouvelles de la famille Troll ! Que de suspens ! Que de tension ! Mais que ce passe-t-il donc ?!

 

J'allais dire qu'ici pour le moment le covid n'a pas trop d'incidence sur le quotidien. Le couvre feu, bof, on fait avec, mais je viens juste de tomber sur un article qui dit qu'on est pas loin de passer en zone rouge.  Du coup mon titre est bien trouvé, confinement or not confinement ? daatiz ze couèstionne ?

Alors parlons covid, un cas détecté au collège mais on ne ferme toujours pas, bin non on va d'abord laisser infuser.

Vu qu'on s'est tapé des bonnes crèves, deux fois en moins de 2 mois on a fait les tests. Négatif. On a juste eu une bonne crève classique, pas le dernier truc à la mode. Par contre ça va être marrant de se taper le covid après ça.

Trolltinette va faire le test salivaire à l'école. Il aura fallu tout de même que je demande à l'école et que l'école demande à l'inspectrice comment et par qui se feraient ces tests. A priori par du personnel médical. Et que son cousin en grande section nous informe qu'ils avaient commencé à les faire. Même les maîtresses ne savaient pas exactement comment ça allait se passer.

 

Traladobis est en plein choix d'orientation. Il a trouvé ce qui pourrait lui plaire, mais ce n'est pas dit que la magie de la sélection automatique lui donne ses choix.

Trolladoprems a enfin son code pour passer le code, mais ça n'a pas l'air de trop l’intéresser. 

 

Bon sinon des nouvelles des bestioles.

Silex va bien, il a été stérilisé. Seule bestiole que je connaisse qui s'en fout de revenir chez le véto. Il a tellement été gentils quand on lui a enlevé ses points qu'il a eu droit à un biscuit. Il n'écoute que quand il n'y a rien de plus intéressant à faire... autant dire qu'on se répète souvent. J’attends toujours que l'association réponde à mon mail pour qu'on finalise l'adoption.

Trolltinette n'a plus peur du tout. Au point qu'elle embête régulièrement le chien et que maintenant c'est lui qui a peur. Il se cache derrière moi quand elle l'embête (et n'écoute pas quand on lui dit d'arrêter..) 

Un de nos chat à bouffer une tourterelle. On avait peur que ce soit un de nos deux nullos du nid, vu qu'ils dorment à proximité. Ils sont nul mais on les aime. J'ai depuis revu un couple de tourterelle perchée tout prêt. Soit c'était pas l'une d'elle soit la rescapée s'est déjà recasé. Vivement que le rituel de la brindille reprenne !!

 

Dans les pots de fleurs ça pousse !

La rhubarbe est repartie toutes pimpante, le rosier commence aussi. La bonne surprise ce sont les pépins de coings qui ont germé est poussent bien. On a aussi acheté des renoncules rouge et on leur a pris un pot rouge.
(Question : qu'elle est la couleur préféré de trolltinette?)

On a tenter des salades pour voir.

Coté terrain et bâtisse, les demandes de financement sont en cours. Comme on reste quand même des pauvres, et comme on s'en doutait, ça prend trois plombes et 10000 garanties.

Ils leur faut : une hypothèque, un apport, un sacrifice de chèvre angora laine vierge, un rituel à Cthuloulou à la pleine lune et nos âmes... Bref on a des solutions, mais on se prépare à faire énormément de choses en mode système D. (ce qui est plutôt en phase avec l'idée de l'autonomie, certes...)

 Bref ça suit son cours.
A la prochaine, en semi confinement !

Posté par Dame Cannelle à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mars 2021

"c'était mieux avant" Ah ouais vraiment ?

machine

(Machine à coudre de mon arrière grand mère *)

 

Cela fait maintenant quelques temps que je me documente ça et là sur l'autonomie : alimentaire, énergétique, la permaculture etc 
Sur la réappropriation de son quotidien et de ses choix de vie en fait.

Et régulièrement dans les divers témoignages, les vidéos etc, les intervenants font référence à "avant" :

Avant nos anciens avaient le savoir faire, avant nos anciens n'avaient pas peur de bosser dur à la ferme, avant les anciens étaient solidaire, ils s'occupaient de leur vieux et de leur famille, ils se passaient la ferme de génération en génération...

Ce à quoi je répondrais : premièrement c'était loin d'être le cas de tous (avant, certain n'avaient rien..) deuxièmement, avant ils n'avaient pas trop le choix.

Et quand ils ont eu le choix, ils se sont tous barrés en espérant de meilleurs conditions de vie, et ce n'est pas moi qui les blâmerais pour ça. 

En fait, c'est une sorte d'idéalisation du monde d'avant. Un "avant" que ceux qui l'évoquent à tout bout de champs n'ont pas connu. Parce qu'avant ce n'était pas mieux pour plein de personnes : les ouvriers qui n'avaient rien, les derniers de la fratrie qui n'hériteraient pas de la ferme, les enfants qu'on faisait bosser, les femmes.

ll y a peu c'était la journée internationale des droits des femmes. J'avais donc envi de parler du rôle tenu par les femmes à l'époque de ce "avant" phantasmé par une poignet de personne. Avant donc, non seulement les femmes participaient aux travaux de la ferme, mais en plus elle faisaient les repas, le ménage, la lessive et s'occupaient des mômes et des vieux. 

Et ce qui m'inquiète un peu avec ce discours du "c'était mieux avant", c'est que sous couvert de projet de vie en « autonomie », les femmes investies dans ces projets de couple ou de famille perdent des droits et du choix et se retrouvent (encore) à assumer beaucoup de charge mentale et de taches domestiques.

Il y a déjà des pseudo-mouvements de pensée qui se disent permaculteur de l'humain (ce qui ne veut rien dire..) et qui insidieusement suggèrent que chacun a une place définie, genre niche écologique, et étonnamment dans leur discours celle de la femme et très bien définie : "ferme la et retourne en cuisine".

En écrivant ce billet je me rend compte que ce risque de glissement est directement lié à notre statut social actuel. (on a pas le cul sorti des ronces quoi..)

Par exemple, nous, la famille troll.

Moi, mamatroll, j'ai un niveau d'étude DUT (bac+2) papatroll a un CAP, mais son expérience professionnelle fait qu'il a acquis des connaissances et un savoir faire équivalent à un BTS. On a donc grosso modo le même "niveau d'étude".

Même si je bossais à mon niveau d'étude mon salaire ne sera  jamais égal à celui de papatroll. J'ai une formation dans le social, lui dans le bâtiment. (Dans le social c'est bien connu on travail pour la cause pas pour l'argent.)
Avec les boulots auxquels je peux prétendre actuellement, on a calculé que si papatroll voulait prendre un jour par semaine pour s'occuper des enfants et de notre projet, je devrais bosser 2 jours pour compenser la perte de revenu.

Donc pour des raisons financières c'est moi qui reste à la maison pour la gestion du quotidien et de notre projet d'autonomie.

Ça lui pèse parce qu'il aimerait avoir plus de temps à consacrer à sa famille et à notre projet et ça me pèse de ne pas être autonome financièrement (je dépend de : l'aide de mes parents, des alloc', des revenus de mon conjoint et en dernier des revenus de mon atelier de couture dont je ne trouve pas le temps de m'occuper)

Notre différence de traitement  par la société actuelle nous oblige à faire ce « choix » alors que nous, nous aspirons à un vrai partage des taches et des sources de revenus. 

 

Tout ça pour dire que prôner le « c'était mieux avant » n'est pas forcément de bonne augure pour nous les femmes, et qu'il va falloir qu'on y fasse très attention.

 

Je pense qu'on est à un tournant important.

De plus en plus de monde s’intéressent aux modes de vie alternatifs, s'interrogent sur leur consommation, veulent se réapproprier leur quotidien, ralentir, choisir leur façon de vivre. Et ça, je trouve ça chouette. Mais cela ne doit pas se faire aux détriments des droits des femmes.
Aller vers plus d'autonomie c'est aussi bosser plus pour soit au quotidien, ça fait parti du package. Vous n’êtes plus dans un bureau à manger au self ou au resto. L'entretiens de votre outils de travail, de vos sanitaires, ce sera vous. Votre bouffe ce sera vous, tous les jours et ce sera d'autant plus chronophage si vous êtes nombreux. Et tout ça en plus de bosser à planter des patates et des navets pour parfois ne rien récolter de son travail. Il n'y a pas de raison que les femmes prennent plus en charge cette partie la de la vie en autonomie que les hommes.

Pour moi ce tournant, se sera l'occasion de mettre en place une nouvelle façon de partager l'organisation du quotidien sur un même pied d'égalité, parce qu'être autonome c'est du boulot. S'inspirer de ce qui se faisait « avant » pour notamment les savoir faire pourquoi pas, mais un retour en arrière avec des femmes corvéables à volonté non merci.

 

Bonus

Des chaines youtube perma / autonomie et assimilées, animées par des femmes :

 

Vénus, ma vie hors réseau

La p'tite ortie dans la prairie

Le jardin d'Alekil

 

Le documentaire "nous paysan" de France 2 contient des entretiens de paysannes. (nottons qu'à aucun moment dans le résumé du documentaire on ne parle des paysannes...)

 

Nous paysans

 

 

* la petite histoire de la machine à coudre et d'une partie de ma famille.

Il parrait que c'est mon arrière arrière grand père qui a offert cette machine à coudre a sa fille, pour qu'elle puisse bosser et se faire un peu d'argent le temps de se marier. (ou rapporter de l'argent à la famille ?) Ensuite elle s'est mariée et s'est installée dans la ferme de son mari, elle a eu 3 filles et 1 garçon. Le garçon a hérité de la ferme, ma grand mère née pendant la première guerre a eu la chance d'avoir une bourse pour faire des études, elle est devenue institutrice et s'est mariée. Elle a eu 4 garçons (et quelques fausses couches) Une de ses soeurs s'est mariée, l'autre, plus simplette, est restée à la ferme avec son frère. La ferme c'était : 2 chambres une pièce principale, un grenier et des ddépendances, un seul robinet d'eau froide à l'évier et un puit, un tableau electrique vétuste, pas de sanitaire (on faisait dans la rigole sous la pente du toit et on attenait la pluie) pas de chauffage, juste un cantou. C'était ça la ferme "avant".
Edit :
Je partage le témoignage de mon père qui a tenu à ajouter des précisions :
Une petite modif. Le robinet d'eau froide a la souillarde de ton arrière grand mère a été installé quand son fil ( celui qui a hérité de la ferme ) a pris sa retraite dans les années 70-80. Avant on tirait l'eau du puits avec un seau attaché a 15 m de chaine , enroulée sur un gros cylindre de bois que l'on faisait tourner a l'aide de quartes tourillons en bois assemblés dans le cylindre. Une lessive de linge ( environ une par moi ) durait un jour. Le matin les linge était bouillit sur le feu dans la lessiveuse, après le repas quant le vaisselle était terminée , , il était mis dans deux brouettes , pour être descendu au fond du bois en contrebas , ou il était battu et rincé dans un grande marre d'eau de source. L'eau du puits était réservé pour la cuisine, les gens buvaient du vin. l'eau du puits était surtout utilisée pour abreuver le bétail . Huit vaches , trois ou quartes veaux , des cochons, inutile de préciser le nombres de seaux puisés dans la journée .De nos jour Il me paraît difficile de se passer de la machine a laver, de la pompe a eau, du réfrigérateur , du congélateur. A cette ferme le pain était cuit dans le four tous les quinze jour, cela durait deux jours, la veille pour préparer la pâte, et prés chauffer le four, et le lendemain matin, pour chauffer le four a blanc , laisser tomber la chaleur de la voute réfractaire, et enfourner avant manger a midi. Je prend soin de préciser les durées et les fréquences de tous ce qu'ils exécutaient jour après jours, pour mettre l'accent sur le différentiel des rythmes journaliers "d'avant , et de maintenant" Un lessive durait un jour entier , maintenant elle dure 1h30 max en regardant tourner la machine ( c'est ce que j'ai fait quand ma mère a eu sa première machine a laver ) Pour la petite histoire , Avant quand les vieux n'avaient pas de pension de retraite, on les confinait au coin du feu assis dans la "cantou " . Curieusement, le taux d'accident de vieux tombés dans le feu a considérablement diminué, quand ils ont touché une pension. Faut préciser que dans la plupart des foyers , c'est le vieux qui avait accumulé le plus "d'oseille " .

Posté par Dame Cannelle à 15:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 février 2021

Notre Projeeeeet d'autonomie en détails.

 P1050548

 

Difficile de décrire exactement notre projet car il est en constante évolution. Mais je vais tout de même essayer d'en exposer les grande lignes. 

 

Au commencement...

Tout est parti d'un désir de faire plus de choses par nous même pour nous même, d'une envie de consomation plus réfléchie (celà dit, nous n'avons jamais vraiment eu le budget pour ne pas réfléchir à notre consomation..) et d'une baisse de notre impact sur notre environnement. Le tout soupoudré d'un soupçon de "préparons nous à tout gérer par nous même parce que l'avenir proche nous parrait bien daubé et que si on compte sur l'Etat pour gérer les problèmes, on a pas le cul sorti des ronces..." 

La maison que nous habitions à l'époque était située en proche banlieu d'une grande ville, entre ville et campagne. Nos reflexions ont été les suivante :

- Le coin est très chaud en été et celà risque d'empirer
- La proximité d'une grande ville ne nous rassure pas en cas de gros soucis : sanitaire, alimentaire, attaque de zombis... 
- la taille du jardin était limitée pour aller vers une autonomie alimentaire.

Nous avons la chance d'être une famille recomposée. (oui ce peut être une chance..) Chacun d'entre nous avait investi dans une habitation, avant de nous rencontrer. Nous avions donc déjà un logement disponible à la campagne, ma maison, que je n'avais pas encore revendu.
C'est une maison de village sans terrain, nous sommes donc encore loin de l'autonomie alimentaire et énergétique, mais avoir déjà le logement nous a facilité la tache. Et surtout la situation de ce logement répond à toutes les contraites que nous avions listés. Notament en terme de proximité de certains services : scolarités, soins, activités ... Le minimum est assuré. 

A ce moment la, les objectifs étaient de :

- Trouver un emploi sur place

- Déménager

- Travailler aux aménagement de la maison

 - Rechercher un terrain à proximter

C'est ce que nous avons fait en 2020. Je dirais qu'il y avait déjà bien 2 ans de réflexion et de tatonnement derrière.  (pour donner une idée du temps que peut prendre une démarche de changement de mode de vie)

Nous avons fait un dossier de demande d'aide pour l'aménagement de la maison : Fenêtres, une partie  d'isolation et cuisinière à bois. C'est en cours.

En parallèle nous avons commencé nos recherches, nous espérions trouver un terrain seul ou avec une petite grange pour réaliser : potager, verger et petit élevage à proximité de la maison.
La recherche s'est avérée compliquée car nous sommes dans une zone agricole d'élevage. Ici, pratiquement toutes les parcelles sont rentabilisées en pâture. Et quand les agriculteurs vendent des bâtiments c'est rarement avec du terrain. De plus nous ne sommes pas les seuls en entamer ce genre de démarches dans le coin. L'endroit reste interessant pour consillier : travail, proximités des services de bases et prix d'achat relativement abordable pour le moment (il étaient en baisses ces dernières années). Je pense que les prix des biens type : terrain ou terrain+batiment vont commencer à grimper d'ici 2-3ans.

Après de longues recherches nous avons fini par trouver un bien interessant : 3500m² de terrain dont une partie en vieux verger, une grange déjà retapée et une maison en partie en ruine, le tout à 3km de notre maison actuelle. Un annonce très interessante, a tel point que l'agent immobilier a du rajouter des points negatifs dans l'annonce pour être moins sollicité. (on a vu le changement entre le premier jour de parrution et le second)
Nous n'avons donc pas tardé à faire une proposition, le bien correspond à toutes nos contraintes et c'est le seul de ce type qu'on ai vu en un an de recherche. 


Actuellement :

Le compromis est signé. Nous avons fait le choix de faire un prêt. Certain dirons que ce n'est pas très "autonomie" tout ça. Ce n'est pas complêtement faux mais c'est notre choix. (Est-ce si différent que d'ouvrir des financements participatifs ou des comptes teepee ?) La signature définitive devrait se faire courant mai.

Et ensuite ?

Ensuite beaucoup de boulot nous attend.

Nous allons pouvoir évacuer/trier/stocker pas mal de matériel dans la grange, ce qui ferra un peu de place dans la maison actuelle (outils, remorques, table de jardin, bocaux...)

La maison à demi en ruine est à mettre en sécurité : démolir et/ou consolider la partie en ruine, refaire une partie de la toiture et des planchers.
Mais avant ça il va falloir la vider car elle est vendue en l'état avec le contenu. Je pense que je prendrais le temps de revendre ce qui peut l'être, ce sera toujours des sous en plus pour le projet. (De ce que j'ai pu voir et pour ceux que ça interesserait il y aura au moins une machine à coudre à pédale, des chaises, des tables, des têtes de lit, de la vaisselles, des fauteuils, peut être des vêtements...)

Le terrain aussi est à sécuriser. Il est longé par la voie ferrée d'un coté et par des prés de l'autre. (je ferrais un post particulier pour l'aménagement du terrain) Ensuite ce sera la remise en état du verger qui est totalement à l'abandon, mais pour la taille, il faudra attendre cet hiver.
 Les plantations pérènes ne se ferront qu'à l'automne (fruits rouges, noisetier...)
Entre temps on mettra peut être des poules (facile et rapide à mettre en place) et quelques bandes de culture potagères si on à le temps. 

 

Voilà en gros où nous en sommes.
Le commencement d'une grande aventure (et de beaucoup de galère aussi, soyons lucide ..) 

Je vais avoir de la matière pour écrire plein d'article sur l'avancement du projet. 

 

A très bientôt donc !

 

Mamatroll.

Posté par Dame Cannelle à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 février 2021

ça continu son chemin chez la famille troll

P1050515


Et oui il est là, il est beau, le nouveau copain de la famille troll ! Il s’appelle Silex, et j'avoue qu'un silex dans la famille troll ça me fait marrer.

Les chats boudent un peu, c'est pas encore gagné. Le lapin, passé l'étonnement, s'en fout royalement. Je me suis rappelée après coup qu'il était né dans une maison avec des chiens. Ceci explique peut être cela. 

Le chien avait capté qu'en secouant la cage on lui demandait de retourner au tapis et qu'il avait une friandise pour être venu sur le tapis... du coup il secouait la cage pour avoir une friandise. Du coup il n'a plus de friandise il a donc arrêté de secouer la cage. Mais il tente de piquer du foin ou des graines de temps en temps.

Trolltinette après 2 semaines commence a le trouver marrant pour jouer, mais c'était pas gagné au début non plus.

Quoi dire d'autre ?

On a lvl up en boulange et on fait du pain au levain maintenant. Mardi on signe le compromis de vente du terrain+ruine et mercredi on refait un tour sur la ruine avec une archi' pour avoir un avis.

Trolladobis à pu passer le brevet blanc avec des aménagements, ça y est tout est pris en compte. Au final les bilans ont révélés du dysphasie et une dysgraphie, qu'il arrivait a géré jusque là. Les aménagements vont lui permettre de continuer ses études dans de meilleurs conditions.

Cette semaine la trollgéniture est en vacances. Nous gardons le cousin des trolls, et au bruit de galop et au rires que j’entends ça à l'air de bien se passer. Il y a peut être un risque qu'un d'eux passe au travers du plancher à force ^^'

Trolltinette vient d'avoir une cousinette toute neuve et toute trognon. Même gabarit à la naissance, cela promet un beau duo de petite géante <3

Voilà pour les dernières nouvelles.



A la prochaine !



 

 

Posté par Dame Cannelle à 11:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2021

La vie en autonomie des trolls : établir son projet

 

P1050409

 

 

 

Dans ce premier article sur notre projet de vie en autonomie, j'avais envie de partager notre cheminement mais aussi et surtout de partager notre démarche, ce qui nous a aidé à y voir plus clair, à nous organiser et à éviter de faire des bourdes. Et si par notre expérience, aussi minime soit elle (parce que nous commençons à peine), nous pouvons aider d'autres personnes à se lancer, ce sera toujours ça de pris.

Vouloir être plus autonome dans sa vie quotidienne ça prend du temps. Du temps, de la réflexion et plus ou moins de moyens. On ne change pas ses habitudes du jours au lendemain, d'autant plus quand on n'a jamais eu d'expérience de vie plus "simple" avant. Et inversement, quand on a connu une vie avec peu de revenu, se passer volontairement d'un certain confort, ou de certain service qu'on peut enfin se payer n'est pas toujours facile non plus.


Notre démarche vers plus d'autonomie, ça fait un petit moment qu'on la mûrie. Pour schématiser ça fait 5 ans qu'on est ensemble, 4 ans qu'on en parle vraiment, 3 ans qu'on se fait à l'idée, qu'on teste des trucs, qu'on se documente et qu'on se projette. Et on vient juste de trouver notre terrain pour s'y mettre vraiment. Et même là, tout n'est pas encore joué.

 

Par quoi commencer ?

 

1 - Définir son projet :

Je dirais, dans un premier temps, notez tout ce qui vous ferrai envie, tout ce que vous aimeriez faire, apprendre à faire, mettre en place etc

La on s'en fout que ce ne soit pas réaliste ou financièrement possible, ça vous permet juste de poser les bases de votre projet, vous réajusterez après. Vous réajusterez votre projet tout au long de votre cheminement. 

Moi, si on m'écoutait, on aurait des chevaux, des chèvres angora, un méga potager un super verger tout seul perdu au milieu des prés...(cuit cuit les petits oiseaux...) alors peut être qu'un jour on arrivera à ce résultat là mais pas tout de suite ça c'est sur ! (et pas perdu au milieu de rien parce qu'en vrai être loin de tout ce n'est pas aussi fun que ça en a l'air..)

 

2- Évaluer ses moyens :

Voilà, la c'est l'étape qui commence à nous remettre les pieds sur terre. 

Quand je parle de moyens, ce sont les moyens financiers mais aussi humains et matériels.

 

Financier : quel est votre budget disponible pour votre projet : épargnes, économie, héritage, crédit ...

 

Humain : qui s'occupera du projet dans votre foyer et combien de temps vous aurez à y consacrer? Qui a des connaissances dans le domaine etc.

Par exemple, nous allons travailler tout les deux à notre projet, mais pour toutes les taches quotidienne : plantations, entretiens, nourrisage d'animaux etc. ce sera surtout moi parce que je ne bosse plus (en tant que salariée..) et qu'accessoirement j'ai un bac agricole option élevage. Certes mes expériences en la matière sont loin mais peut être plus évidentes à remettre à jour que pour quelqu'un qui partirai de zéro.

Papatroll continuera son boulot parce que si on veut pouvoir mener à bien le projet tout en continuant de vivre il nous faudra bien un minimum de revenu. Il se charge aussi de toute la partie restauration du bâtiment.

Ce qui ne nous empêche pas d'échanger, de partager sur le sujet et de prendre des décisions communes.

 

Matériels : quels seront les besoin matériels ? Combien de terrain, combien de bâtiment, quels outils ? De quoi dispose-t-on déjà ? que faudrait-il acheter ?

 

On peut déjà faire un premier point après cette étape. Est ce que les moyens materiels sont raccord avec les moyens financiers ? Et ce que les moyens humains sont raccord avec les activités que l'on souhaite mener ?

En fonction des écarts, réajustez vore projet.

 

3- Évaluer ses contraintes :

Étape  très importante la aussi. Parce que vos contraintes ne seront pas les même si vous êtes une familles avec des enfants scolarisés que si vous êtes juste seul ou a deux. Et ils ne seront pas les même d'une personne à l'autre.

Quels services vous semble indispensable à proximité ? (médecin, pharmacie, dentiste...) Et combien de temps de trajet êtes vous prêt à faire pour accéder à ces services ? (oui, à la campagne on peut faire plus d'une heure de trajet pour voir un spécialiste...)

Il y a-t-il une zone géographique à privilégier ? (proximité d'un bassin emploi, rapprochement de sa famille...)

Un des membre du foyer a-t-il besoin d'un service en particulier ? (suivis médicaux, sport ou activité particulière...)

Il y a-t-il besoin de scolariser des enfants ? quels établissements ? (maternelle, école, collège) A combien de temps de trajet ?

L’accessibilité du lieu est-elle importante ? (train, route ou autoroute...)

De quel confort au quotidien pouvez vous passer ? Le quel vous semble indispensable ? (par exemple, j’apprécie grandement d'avoir une connexion internet, mais à choisir je préfère utiliser l'élec pour faire tourner la machine à laver que pour me connecter. J'aime les douches chaudes et longues mais je peux m'en passer sans soucis) 

 Après avoir bien mis à plat tout ça, vous pouvez à nouveau réajuster votre projet. 

Plus il y aura de contraite et plus il sera difficile à mettre en place (mais pas impossible non plus !)

 

4- A chaque étape de la construction de votre projet : se documenter, expérimenter et adapter

 C'est ce qui vous permettra d’affiner d'avantage votre projet. 

Vous voulez des chevaux ? Renseignez vous. Les chevaux c'est minimum par 2 pour ne pas s'ennuyer et 1hectare chacun, sans compter la prairie pour faire le foin, les soins vétérinaires, l'entretien etc. Rien d'impossible mais des contraintes à prendre en compte, pas évidentes quand on débute en autonomie.

Combien d'espace pour qu'un potager nourrisse 1, 2, 3 personnes ou plus ? Quoi planter en premier ? Quelles techniques ?

Quelle taille ferait le poulailler ? 

Testez des techniques de conservation : confitures, conserves, lactofermentation, vinaigre, sirop ....

faites votre pain, tester des recettes, cuisinez ...

Et en fonction de ce que vous allez apprendre, découvrir, tester apprécié ou non, vous réajusterez votre projet.

 

On a beaucoup appris et trouvé des pistes en lisant sur le sujet et en regardant des chaînes youtube sur l'autonomie. Voilà en gros les conseils que l'on en a retenu pour débuter en autonomie alimentaire.

N'attendez pas pour vous lancer.
Même en appart', sur un balcon ou dans votre cuisine il y a moyen de faire quelques petites choses. (Ne serait ce que ses propre conserves avec les fruits et légumes du marché) ce sera toujours ça d'acquis pour la suite. 

Ne restez pas figé sur une idée.
Adaptez vous et adaptez votre projet. Le terrain parfait n'existe pas, la ruine ou la maison parfaite n'existe pas. Selon vos contraintes mais aussi selon les possibilités du territoire ou vous souhaitez vous installer, il va falloir faire des concessions. 

Par quoi commencer ? Par ce qui prend le plus de temps à pousser, par les plantations pérennes et par les petits élevages.

Les petits élevages : poules, volailles, lapins ... C'est a priori assez facile à mettre en place et ça demande un minimum de travail pour un résultat rapide. (œufs, viandes...)

Les plantes pérennes : ce sont les plantes qui restent en place ou se resèment toutes seules. Il existe des plantes potagères (choux, poireaux...) je met aussi dans cette catégorie tous les petits fruits : fraises, framboises, groseilles, cassis...

Ce qui va mettre longtemps à pousser : les arbres. Les fruitiers, les utiles (fourrage, l'osier...) qui ne donneront que dans 5,6,10 ans. Attention par contre à bien penser leur emplacement. (distance avec le voisinage, ombre sur les plantations etc..)

 Décidez de vous en foutre de ce que pense les autres. C'est votre projet (c'est votre projeeeeet !!! oui fallait que je la fasse au moins une fois..) vous en faites ce que vous voulez. Si débilos 1er vient vous expliquer que ce n'est pas assez "autonome" d'utiliser un sèche cheveux, un cuiseur électrique, ou qu'il vous reproche d'avoir mis beaucoup d'argent dans votre projet, d'avoir fait faire des travaux par un tiers, de vivre simplement à poil dans une yourte ou de pédaler pour faire marcher votre machine à laver, envoyez le chier.
C'est votre projet, dans vos conditions et il n'y a pas une façon d'être autonome meilleur qu'une autre.
De toute façon, si vous décidez de vivre à poil dans votre yourte vous aurez des reproches et si vous décidez de ronfler devant votre poêle dans votre maison écolo faite sur mesure par une entreprise spécialisée vous aurez des reproches.
Pourtant dans les deux cas le but est le même : minimiser son impact sur son environnement et dépendre moins du système actuel en matière d'énergie et d'alimentation. Seul le budget initial et le niveau de confort change.

 

Je pense avoir fait le tour. J'ai surtout parlé d'autonomie alimentaire, mais la démarche est applicable au projet d'autonomie énergétique. Dans notre cas c'est plutôt le domaine de papatroll, peut être qu'a l'occasion il passera en parler. 

Si ça vous intéresse, dans le prochain article je parlerais plus en détail de notre projet. (projeeeeet ! ... désolée.)

Peut être aussi qu'un jour je ferais un point sur l'autonomie vestimentaire, dont jusque la je n'ai jamais entend parler, à part peut être quelques couturières qui se lancent dans la confection de leur garde robe.

 

Ah ! et en bonus, les chaînes youtube que je trouve intéressante à suivre :

 

la clé des champs

Chaillot Barnabé

Le jardin d'émerveille

Ma ferme autonome

La p'tite ortie dans la prairie

Le jardin d'Alekil

la cuisine de Violaine

Permaculture et agroferesterie

Permaculture, agroécologie etc...

 

Je mettrais à jour ma page liens utile prochainement.

A bientôt pour de nouvelles aventures youhou !

Posté par Dame Cannelle à 22:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]